Politique de sécurité : Voix de parlementaires

Rédacteur : Markus Levy ; photos : Katharina Roggmann / Torsten Kraatz / Laura Clayborn

Hambourg, 09.04.2018

Roderich Kiesewetter s'inscrit dans le livre d'hôtes de la Führungsakademie de la Bundeswehr

Roderich Kiesewetter s'inscrit dans le livre d'hôtes de la Führungsakademie de la Bundeswehr

Johannes Kahrs a exposé la vision du parlement sur la politique d'armement

Johannes Kahrs a exposé la vision du parlement sur la politique d'armement

Le vice-amiral Carsten Stawitzki accueille les intervenants

Le vice-amiral Carsten Stawitzki accueille les intervenants

Dietmar Nietan parle de la coopération germano-polonaise

 Dietmar Nietan parle de la coopération germano-polonaise

Les officiers du stage national supérieur d'EM suivent avec intérêt les discours des députés du Bundestag

Les officiers du stage national supérieur d'EM suivent avec intérêt les discours des députés du Bundestag

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils viennent souvent à Hambourg donner des conférences à la Führungsakademie de la Bundeswehr. Dans le cadre des cours sur la « Politique de sécurité et Stratégie » du Stage national supérieur d'EM (LGAN) 2017, la Führungsakademie invite des conférenciers de renom issus de la sphère politique, militaire et scientifique. Leur discours s'adressent aux futurs cadres militaires et ils répondent ensuite aux questions pointues des stagiaires. Pour le thème de la « Politique de sécurité et Politique étrangère de l'Allemagne », les conférenciers étaient entre autres les députés du Bundestag, M. Dietmar Nietan (SPD) et M. Roderich Kiesewetter (CDU), venus expressément à Hambourg pour ces conférences et pour discuter ensuite avec les officiers du LGAN. Cette série d'interventions sur la politique d'armement s'est achevée par un discours de M. Johannes Kahrs (SPD).

Expériences personnelles pour se forger une opinion

Les députés affichent, en règle générale, de nombreuses années d'expérience sur l'échiquier politique de Berlin et sont également impliqués dans des activités de bénévolat dans des fondations et des associations de la société civile. L'assise de leur ferme position politique est pour eux le résultat d'observations faites sur le terrain ; ces dernières constituent le point de départ réaliste de leurs actions politiques. Les députés se sont ainsi appuyés sur leurs expériences personnelles pour étayer leurs discours qui ont suscité des discussions hautement intéressantes.

Coopération germano-polonaise

M. Nietan, eurodéputé et expert des questions polonaises, s'est penché sur les enjeux actuels depuis que la Pologne a un gouvernement national-conservateur. M. Nietan, également président du directoire de l'association germano-polonaise « Deutsch-Polnische Gesellschaft Bundesverband e.V. », avait déjà auparavant exposé aux auditeurs le contexte historique et géostratégique, essentiel pour appréhender la nouvelle image de la Pologne d'aujourd'hui et sa politique internationale.

La souveraineté trouve une assise

A son avis, il y voit ici l'origine de la perception des États-Unis comme allié principal et seul garant de la sécurité, bien avant même les partenaires européens, et du scepticisme tangible quant à une poursuite de l'intégration européenne. La conséquence, explique M. Nietan, est l'importance particulière accordée au principe de souveraineté comme élément principal de la pensée politique du parti « droit et justice » qui renforce encore cette idée. Mais il s'est explicitement opposé à toute tendance visant à couper court à toutes discussions plus âpres. Il ajoute que les développements en Pologne devraient être accompagnés à différents niveaux dans un contexte de politique intelligente afin de donner une orientation constructive aux relations entre l'Allemagne et son grand voisin à l'Est même si les conditions cadre ont changé.

Politique de sécurité et politique étrangère

Le député Roderich Kiesewetter, ancien colonel BEM qui avait reçu le Prix du Général Heusinger, a évalué le lendemain les conditions cadres difficiles de la politique de sécurité et de la politique étrangère actuelles et futures puis a donné quelques aperçus des mécanismes complexes de recherche de consensus dans le paysage politique allemand. Le colonel Kiesewetter a également signalé que des conditions toujours plus complexes influencent visiblement la participation du parlement aux relations extérieures allemandes puis il s'est arrêté sur le rôle de l'Allemagne en tant que partenaire fiable au sein de ses principaux systèmes d'alliance. Il précise que le contrat de coalition a mis en exergue les éléments idoines et a montré la prise de conscience progressive dans le paysage politique allemand.

Financement des forces armées

Le colonel Kiesewetter avance qu'il convient d'une part de poursuivre un financement durable et en légère augmentation de l'armée ou d'instaurer un débat ciblé sur la politique de sécurité. Mais il faudrait aussi que l'Allemagne renforce systématiquement sa capacité d'assumer des tâches au sein d'une alliance et qu'elle s'impose comme un partenaire fiable. Ce point était un parmi tant d'autres que les stagiaires ont choisi de débattre dans la discussion qui a suivi. A la question posée de citer les « devoirs » qui attendent la politique allemande dans un avenir proche, le colonel Kiesewetter a répondu que la « comprehensive approach » suffisamment connue de l'action sécuritaire devrait être déjà inscrite à l'ordre du jour parlementaire. Il ajoute que les solutions doivent être l'aboutissement de réflexions à l'échelle interministérielle, notamment dans le cadre d'un large débat stratégique récurrent.

Accéder à la 2e partie