La Führungsakademie, un exemple de soutien informatique adapté aux enjeux de l'avenir

Auteur : Maximilian Voß; photos: Michael Gundelach, Laura Clayborn

Hamburg, 02.02.2017

decoration / Dekoration

Le commandant de la Führungsakademie et le directeur régional de la société BWI IT signent l'accord

decoration / Dekoration

Dr. Ursula von der Leyen, ministre fédérale de la Défense, lors de son discours en novembre de l'année passée

decoration / Dekoration

Acte documentant le développement du paysage informatique de la Führungsakademie

decoration / Dekoration

Une situation gagnant-gagnant pour les partenaires

decoration / Dekoration

Les représentants de la société BWI IT lors de signature du projet à la Führungsakademie

decoration / Dekoration

La signature signifie le lancement de la phase suivante

decoration / Dekoration

Klicken Sie hier für den Mittschnitt des Interviews.

Le vice-amiral Carsten Stawitzki, commandant de la Führungsakademie der Bundeswehr, et Dr. Adrian Overberg, directeur régional de la société BWI IT, ont signé ce jour le concept sur le développement du paysage informatique de l'École de guerre à Hambourg. Le contenu du projet est conséquent : Tout d'abord, l'inventaire de tous les systèmes informatiques de la Führungsakademie. Ensuite, le projet décrit des solutions répondant aux besoins de la Führungsakademie et la manière dont la société BWI IT pourrait adapter les prestations de service. « Nous nous trouvons sur la ligne de départ pour entreprendre une démarche commune », explique le vice-amiral Stawitzki. La signature du projet symbolise le lancement de la phase suivante. Ce document étant signé, l'étape suivante prévoit d'entamer une planification détaillée : Comment les partenaires peuvent-ils réaliser leurs objectifs ? Comment peuvent-ils adapter à l'avenir aussi les capacités nécessaires de la Führungsakademie aux futurs enjeux ?

Un modèle pour la Bundeswehr

 « Je voudrais que la Führungsakademie continue à se développer », a déclaré la ministre fédérale de la Défense lors de sa visite à la Führungsakademie en novembre. « Un bon enseignement est aussi une question de moyens techniques », a ajouté Ursula von der Leyen. Elle explique que la Führungsakademie doit être aux avant-postes dans les domaines de la numérisation et des questions d'enseignement à distance et aussi dans le domaine de la formation en ligne. « Et s'il subsiste encore quelques obstacles techniques et matériels, l'occasion est donnée d'y remédier », insiste la ministre. Le premier a avoir initié le développement du paysage informatique est l'état-major du service de soutien interarmées, suite à quoi l'équipe informatique de la Führungsakademie a elle-même élaboré un concept pour une solution tournée vers l'avenir.

Statut particulier

Dans le paysage informatique, la Führungsakademie occupe actuellement une place particulière au sein des forces armées. Elle est un « ilot informatique » de la Bundeswehr qui ne profite pas encore entièrement des services globaux de la BWI, le prestataire central de services informatiques au profit de la Bundeswehr. En effet, du fait de son statut particulier en tant qu'organisme d'enseignement à la fois militaire et international, la Führungsakademie a exploité jusqu'à présent son propre réseau informatique. Des informaticiens hautement qualifiés gèrent l'ensemble du parc informatique et assurent le soutien technique des utilisateurs tout autant que les prestations TI de tout l'organisme. A l'avenir, d'autres prestations TI du projet HERKULES qui met à disposition l'ensemble de la TI du parc bureautique, devraient pouvoir être utilisées. A cette fin, les informaticiens de la Führungsakademie ont effectué un inventaire exhaustif des systèmes TI en service en collaboration avec l'Office fédéral des équipements, des technologies de l'information et du soutien en service de la Bundeswehr ainsi que la société BWI IT.

De nouvelles solutions - pas seulement à Hambourg

De plus, la BWI a été chargée par la Bundeswehr dans le cadre de l'étude « interoperables cloud-computing » (IOCC) d'évaluer les possibilités offertes par le cloud-computing au profit des forces armées. Avec l'IOCC, les utilisateurs auront accès à des données et des programmes qu'ils pourront traiter, indépendamment de leur lieu de travail. Le développement du paysage informatique de la Führungsakademie est l'occasion de les utiliser comme cas d'application du cloud-computing. Ainsi, la Führungsakademie, de par les résultats obtenus et le processus de développement suivi, pourrait servir d'exemple voire même de modèle à suivre pour d'autres organismes de la Bundeswehr ; elle pourrait aussi assumer une fonction de conseil et de soutien auprès de ces autres organismes dans le cadre de leurs projets en coopération avec la BWI IT. Mais il faut, dans un premier temps, se doter des moyens techniques, économiques et organisationnels nécessaires.

Des idées développées

Le concept actuel élaboré ensemble tient compte des particularités de l'enseignement dispensé à la Führungsakademie et configure l'ensemble du paysage informatique de sorte qu'il puisse relever les défis de l'avenir. Le mot clé central est « la mise en réseau » par-delà les frontières nationales, avec les armées d'autres pays et avec les partenaires de l'Alliance. « Certaines choses sont tout simplement différentes à la Führungsakademie. Ainsi, la formation des officiers supérieurs allemands et internationaux a certaines exigences que l'on ne retrouve pas dans les autres organismes de formation de la Bundeswehr », déclare le vice-amiral Stawitzki. « Il faut partir de ce constat et identifier avec précision ce dont l'utilisateur informatique a besoin. 

Objectif concret

L'objectif que la Führungsakademie poursuit en développant son paysage informatique consiste à pouvoir mettre à la disposition de tous les personnels de la Führungsakademie des prestations informatiques adaptées à leurs missions et leurs besoins, qu'il s'agisse du téléphone, des ordinateurs et des serveurs. Ces moyens doivent toujours rester modernes et performants afin de pouvoir satisfaire aux enjeux stratégiques TI du ministère fédéral de la Défense et du programme d'attractivité de la Bundeswehr « Bundeswehr in Führung – Aktiv. Attraktiv. Anders » initié par le ministère de la Défense.

Toute une palette d'outils

En parallèle, il s'agit de mettre en place une gestion des risques adaptée au contexte et d'assurer la sécurité TI requise sans que la flexibilité d'accès aux prestations informatiques ne s'en trouve limitée. Quant aux démarches concrètes pour y parvenir, différents workshops auront lieu pour que les représentants des services concernés puissent les élaborer. Le vice-amiral Stawitzki insiste en ces termes : « Il nous faut développer le travail collaboratif et être à l'écoute des autres. C'est la seule voie pour identifier les besoins du futur puis pourvoir durablement en ressources, qu'il s'agisse des matériels, des personnels et de la formation.